fbpx

SOS, je n’attire que des pervers narcissiques !

Employé à tort et à travers, le terme « pervers narcissique » recouvre une réelle pathologie, à prendre très au sérieux. Comment reconnaître un pervers narcissique et comment sortir de son emprise ? On fait le point sur ce genre de profil qui peut se cacher derrière un conjoint, un collègue, un proche…

Un pervers narcissique, c’est quoi ?

C’est un homme ou une femme qui présente un trouble de la personnalité narcissique. En apparence séduisant, agréable, charismatique, le pervers narcissique a pourtant un manque profond de confiance en lui. Pour se donner de la consistance, il fait tout pour se mettre en valeur, avec une tendance marquée à rabaisser les personnes qui l’entourent pour se valoriser. Il alterne flatterie et dénigrement, pour mieux déstabiliser ses proies et les garder sous son emprise. Tout doit être sous son contrôle, il use de stratégies de manipulation.

Quand le malaise s’installe

Parallèlement à son côté charmeur, quelques indices ne trompent pas. Par exemple, vous réalisez peu à peu que la personne ment beaucoup car elle a besoin de reconnaissance, qu’elle éprouve de la jalousie envers tout le monde, qu’elle semble ne pas voir le mal qu’elle fait aux autres (mentalement mais aussi parfois physiquement) alors que ses stratégies de manipulation sont parfaitement calculées. Le pervers narcissique fait preuve d’une forme d’insensibilité. On le reconnaît au fait qu’il n’éprouve aucune culpabilité à blesser autrui.

Face à un tel profil, qu’il s’agisse d’un ami, d’un collègue ou d’un membre de la famille, vous pouvez vous sentir dévalorisé par ses critiques, mais aussi coupable de voir cette personne, par ailleurs si admirée et appréciée, de manière négative. Vous finissez par faire attention à vos faits et gestes pour ne pas la contrarier, vous n’avez personne à qui confier vos doutes (vu que tout votre entourage l’adore) et vous sentez perdu.

Toujours le même mode opératoire

Avec les autres, il est dans la séduction, ce qui leur fait dire : « Ton homme est génial ! », « Ta femme est incroyable », « Ton boss a l’air super ». Oui, sauf que ces belles qualités ne sont qu’une façade. L’envers du décor est tout autre. Les mécanismes du pervers narcissique se jouent dans une relation, avec généralement une seule victime à la fois. La personne perverse narcissique change de comportement. S’il fait tout pour séduire vos proches, une fois partis, il les dévalorise, les critique. C’est une façon de vous rabaisser indirectement. Cette manipulation tend à vous isoler, à vous couper du monde pour mieux vous contrôler.

A lire :   Comment rester focus sur ses objectifs ?

Autre indice : le pervers narcissique est souvent mythomane. Plus c’est gros, plus ça passe. C’est une manière pour lui de séduire toujours plus, racontant une vie incroyable, des histoires qui suscitent l’admiration et renforcent son charisme qu’il érige comme un château de cartes.

Comment en sortir ?

La perversion narcissique est quelque chose de confortable pour son auteur, qui ne se considère pas comme malade, et n’ira donc jamais consulter pour tenter de traiter le problème. Pire, il a besoin de vous pour se sentir valorisé (en vous rabaissant) pour briller en société (être à vos côtés le valorise, et il vous admire secrètement, même s’il vous dira toujours le contraire), et ne risque pas de vous lâcher. Il se nourrit de votre énergie, c’est une personnalité toxique, vampire. C’est donc à la victime de s’en sortir… seule. Savoir écouter ses propres émotions permet de déclencher une première prise de conscience : si vous vous sentez perdu face à ces changements d’attitude (adorable en public, détestable en tête à tête), que vous commencez à vous sentir mal à l’aise dès que vous présentez le pervers narcissique à une tierce personne, que les mensonges deviennent de plus en plus gros, que vous sentez qu’il vous utilise (socialement voire même financièrement), que vous sentez que ça va crescendo dans la violence verbale, que vous êtes isolé de vos plus proches, que vous avez coupé les ponts avec les personnes qui comptent le plus pour vous… C’est qu’il est temps de redevenir le sujet de votre propre vie, quitte à vous faire aider pour sortir de son emprise.