fbpx

La règle des 5 secondes pour dire stop à la procrastination !

Vous remettez tout au lendemain et culpabilisez sans cesse ? Vous êtes bel et bien un procrastinateur en souffrance. Mais cet immobilisme face aux tâches à réaliser — que l’on prend souvent, à tort, pour de la fainéantise — n’est pas une fatalité. Découvrez une astuce toute simple qui vous remettra sur les rails en 5 secondes !

C’est un livre de la journaliste Mel Robbins, The 5 Second Rule (la règle des 5 secondes), qui propose cette astuce dont je vais vous livrer les grandes lignes.

Que vous ayez un travail à faire, un document administratif à remplir ou une montagne de choses à ranger, cette astuce fonctionne sur toutes les tâches à réaliser. La seule chose à faire est de se lancer sans réfléchir, en moins de 5 secondes. Cela permet de commencer la tâche sans laisser le temps au doute ou à la peur de s’installer. Car la procrastination cache souvent une peur, un manque de confiance en soi. L’idéal reste de travailler sur ses causes profondes mais en attendant, cette astuce vous aidera à avancer.

La règle des 5 secondes, comment ça marche ?

Notre cerveau émet deux réactions aux stimuli : rationnelle ou émotionnelle. Le cerveau émotionnel est celui qui va réagir au quart de tour en cas d’urgence : quand il faut secourir quelqu’un, quand il faut fuir un danger, quand il faut s’éloigner de ce qui fait mal. Nous agissons alors sans réfléchir au pourquoi du comment, juste parce qu’il faut agir, là, tout de suite.

Mais en dehors de ces moments d’urgence, notre cerveau a tendance à analyser chaque situation à l’avance : il se demande quel est le meilleur moyen pour y arriver, quel obstacle pourrait se dresser sur le chemin, comment le contourner, etc. Ce réflexe mental, nous l’avons hérité de nos ancêtres préhistoriques qui devaient analyser les situations pour éviter les dangers. Aujourd’hui, il nous est moins utile, et peut même paralyser l’action et nous plonger dans l’immobilisme, avec les conséquences qu’on connaît : stress, culpabilité…

La règle des 5 secondes propose de passer outre cette phase de réflexion pour éviter l’indécision qui pousse à remettre constamment à plus tard ce qu’on peut faire dès à présent. Aller directement vers l’action, sans se poser plus de questions, permet de mettre sur pause les mises en garde du cerveau rationnel.

A lire :   SOS, je n’attire que des pervers narcissiques !

Toute grande réalisation commence par un petit pas… de 5 secondes

La procrastination a ceci de paradoxal qu’elle peut être à la fois stressante et confortable. L’immobilisme permet d’éviter toute prise de risque, or sortir de sa zone de confort est essentiel pour avancer. Faites juste le premier pas, le reste suivra.

Pour parvenir à se lancer en appliquant la règle des 5 secondes, l’autre astuce est de réduire un grand objectif en sous-objectifs. Ce n’est qu’un pas après l’autre que nous pouvons gravir des montagnes. Vous pouvez donc découper votre objectif en petites tâches à réaliser, pour ne vous focaliser que sur celles-ci. Peu à peu, vous vous rapprocherez de votre objectif final, sans être tétanisé par la vision de la montagne à franchir.

Une seule condition à la réussite de la règle des 5 secondes : ne pas se disperser

Prendre une tâche et se plonger dans son exécution en 5 secondes permet de ne pas être effrayé par l’ampleur du travail, mais aussi de ne pas penser aux mille autres choses que vous avez à faire, et de bannir toute distraction. En d’autres termes, la règle des 5 secondes vous permet de préserver votre temps pour des activités qui vous rapprochent des prochaines étapes menant à votre objectif.

La dispersion envoie au cerveau l’idée que votre to-do list est interminable, ce qui peut vous décourager. Et d’ailleurs, effectuer plusieurs tâches à la fois ne fait que diviser votre attention, et donc réduire votre efficacité. Une chose à la fois, un pas après l’autre, et vos objectifs deviendront, un beau jour, réalité.