fbpx

L’équilibre vie pro/vie perso, clé de la performance

Vies amoureuse, familiale, amicale, professionnelle… Toutes ces vies font
partie de notre quotidien et se nourrissent les unes les autres. Mais avec
24h par jour, comment tout concilier et préserver un équilibre entre vie pro
et vie perso indispensable à notre bonheur ?

Quelles sont mes priorités ?

Déterminer les domaines les plus importants pour vous est une première étape pour aller vers le bien-être au quotidien. Votre vie de famille ? Vos amis ? Votre travail ? Vos activités ? La réponse est dans ce qui vous fait vibrer, ce qui vous épanouit vraiment.

Pour ma part, j’ai longtemps pensé que je ne m’épanouirais qu’en me dédiant totalement à un domaine précis. Ce fut d’abord la famille, en me consacrant à l’éducation de mes enfants, puis le travail lorsque j’ai repris des études de psychologie, avec tout son lot de challenges, d’objectifs à atteindre, de réussites et d’échecs.

Aujourd’hui, je me rends compte que mon accomplissement personnel et ma réussite professionnelle dépendent l’un de l’autre, qu’il faut un équilibre entre ces domaines de vie qui sont prioritaires pour moi. C’est la condition de ma puissance intérieure, de la passion qui m’anime tous les jours.

Donc j’essaie de me nourrir au maximum de l’amour des miens, mais aussi de mon travail-passion qu’est le coaching. J’équilibre ces deux champs de ma vie et fais en sorte de dédier, en parallèle, des moments à d’autres choses qui me font du bien et ont un impact sur mon quotidien.

Par exemple, lorsque je prends le temps d’aller au sport le matin tôt, ma journée est indéniablement plus productive. Prendre ce temps m’en fait gagner. De même lorsque je me pose pour 15 minutes de méditation au réveil : le simple fait de me reconnecter à mon souffle, à moi-même, me détend pour longtemps et me permet de prendre de meilleures décisions dans la journée.

Faites de la place dans votre quotidien pour vos activités préférées, vous le ressentirez sur votre concentration et votre productivité au travail, ainsi que dans les relations plus fluides au monde qui vous entoure.

Certaines activités sportives défoulent et apaisent, d’autres activités rechargent en énergie. Personnellement, c’est lors de balades en pleine nature, à la plage ou en forêt, que je me sens rechargée, plus alignée avec qui je suis et mes objectifs. J’ai remarqué que ça me rendait également plus créative.

A lire :   L’intelligence, un facteur de réussite ? Pas vraiment…

Idem pour mes amis, que j’essaie de voir le plus souvent possible. Les échanges que nous avons m’apportent beaucoup et leur soutien m’est indispensable.

En bref, c’est un cercle vicieux : si vous ne prenez pas du temps pour vous, cela risque de se ressentir à un moment ou un autre sur vos performances au travail, vos relations, votre bien-être au quotidien.

Quelques clés pour ne pas perdre sa vie à la gagner

Que vous soyez patron.ne, employé.e ou indépendant.e, préserver du temps pour votre famille, vos loisirs et vos amis est essentiel. Les pays du nord de l’Europe l’ont bien compris : ceux qui font des heures sup’ sont mal vus car c’est révélateur d’un manque d’organisation, tant au niveau professionnel que personnel.

1 – Déconnecter du travail

Limiter son temps de travail permet de préserver le temps dédié à la vie perso. Essayez de respecter ces horaires, et pour cela, déconnectez des e-mails ou appels qui peuvent attendre le lendemain. Car si vous avez ne serait-ce qu’un peu la tête au travail, vous n’êtes plus dans l’instant, là, avec votre famille, vos amis ou dans tout autre activité ressourçante.

2 – Planifier pour mieux déconnecter

La liste des tâches, du plus au moins urgent, permet d’avoir plus de visibilité sur le mois, la semaine, la journée. Cette bonne gestion délimitera plus clairement le temps professionnel et le temps dédié à la vie privée. N’oubliez pas de laisser des plages de disponibilité, où vous pourrez caler tous les imprévus. Ce plan d’action représentera votre idéal de gestion du temps, que vous pourrez ajuster de semaine en semaine. L’essentiel est d’instaurer des habitudes.

3 – Et si on travaillait autrement ?

Les plus perfectionnistes ont tendance à vouloir tout faire, même les tâches qui ne leur sont pas destinées. Il s’agit alors d’apprendre à déléguer, à répartir le travail, et donc à faire confiance aux autres. Et si vous souhaitez aménager votre emploi du temps différemment, pourquoi ne pas en faire la demande ? Votre pic de productivité se situe peut-être entre 6h et 11h si vous êtes du matin, ou entre 20h et minuit si vous êtes plutôt du soir. Les nouvelles technologies ouvrent des portes à de nouvelles façons de travailler, et une partie du temps en télétravail (de chez soi ou d’un autre lieu) est une possibilité.

A lire :   Prendre soin de soi n’est pas un crime !