fbpx

Rentrée et bonnes résolutions : petit guide pour rester motivé

Rentrée et bonnes résolutions : petit guide pour rester motivé

 L’heure est aux bonnes résolutions de rentrée ! Mais si votre motivation a décidé de rester en vacances, voici un petit guide pour la réveiller.

 

La motivation, ça se travaille !

Que ce soit au travail ou dans la vie personnelle, il est toujours facile de commencer quelque chose : un sport, un régime, un livre, un projet pro. La différence se fait plus tard, entre les gens motivés et ceux qui baissent les bras. La motivation est donc le secret de tout succès à long terme.

Si certains sont naturellement motivés, d’autres doivent réveiller cette volonté d’action. La bonne nouvelle, c’est que la motivation est comme un muscle : plus vous l’activerez, plus elle vous portera.

Comment « muscler » sa motivation ? L’exemple du sport

 

– Aimer ce qu’on fait

Il faut déjà faire la différence entre quelque chose qui vous motive profondément (vous faites du yoga parce vous aimez ça) et une motivation extérieure à l’activité elle-même (vous courez pour perdre du poids). Ici, perdre du poids peut être une motivation importante, mais la course en devient secondaire. Du coup, continuerez-vous à courir quand vous n’aurez plus de poids à perdre ?

Cette motivation externe fonctionne à court terme, mais peut aussi servir une motivation plus profonde. Par exemple, vous pouvez vous offrir des cadeaux à chaque petit pas qui vous rapproche de votre objectif, puis la motivation profonde, fière des résultats, prendra le relai pour l’atteindre.

– Trouver du sens à ses actions

Pour enclencher une motivation profonde et changer un comportement, l’une des clés est d’insuffler du sens au projet, ce qui permettra de mieux supporter l’effort. Si vous faites du sport sans but, vous risquez de ne pas tenir très longtemps. Mais si vous interrogez vos valeurs profondes, il y a forcément un objectif derrière cette action de faire du sport : être en meilleure santé, vous dépasser, prendre soin de vous… Le simple fait de garder en tête l’objectif aligné avec vos valeurs est très motivant au quotidien.

– Être bien entouré

Si vous ne voyez vos amis qu’autour d’une pâtisserie et d’un café, et que parmi vos résolutions de rentrée, vous voulez vous mettre au sport et arrêter le sucre et les excitants, pas de bol ! Il vous reste deux possibilités : soit vos amis, pleins de bienveillance, vous donneront rendez-vous pour une marche d’une heure plutôt qu’un café, soit il va falloir trouver un cercle de personnes plus motivantes.

Ce n’est pas forcément par amitié que les personnes qui courent très tôt le matin aiment se retrouver en groupe. Pour se réveiller à 6h, été comme hiver, et enchaîner sur un footing d’une heure, mieux vaut être porté par une équipe qui vous booste… C’est pour cette même raison que l’on fait appel à des coachs sportifs : ils préservent notre motivation à long terme.

– Créer des habitudes

Une fois l’habitude bien installée, votre motivation peut retourner en vacances, car le comportement devient naturel et nécessite moins de motivation. Tous les jeudis matin, je cours, tous les mardis soir, je vais au yoga, tous les matins, je prends un verre d’eau citronnée, tous les jours, je m’efforce de parler en positif (j’évite les plaintes et tournures négatives)… Tous les changements que vous insufflerez dans votre quotidien prendront 21 jours pour devenir des habitudes. Car 21 jours, c’est le temps qu’il faut au cerveau pour créer de nouveaux circuits neuronaux, et donc assimiler le changement.

– Visualiser un objectif

C’est la fameuse loi d’attraction qui réalise toutes vos pensées, mais avec un bémol : si vous visualisez que vous faites un marathon aisément, votre cerveau pense que vous y êtes déjà et démobilisera les ressources pour atteindre ce but. Pour que la loi d’attraction fonctionne, il mieux vaut combiner cette visualisation du résultat avec les obstacles à franchir sur le chemin et les mini-objectifs à atteindre avant d’y arriver. Pour le marathon, ce sera : faire 10km, puis faire 15km en tant de temps, faire des exercices de respiration, aller chez le kinésithérapeute pour ce problème de genou, etc. Cela vous donnera également l’impression de contrôler les mois à venir, et boostera votre persévérance.

– Éloigner les pensées limitantes

Lorsque vous baissez les bras (« pas aujourd’hui, je suis trop fatigué », « je laisse tomber, je n’y arriverai pas »), rappelez-vous le slogan de Nike, just do it. Il faut parfois savoir rester imperméable à ce discours intérieur, et y aller pour ne pas rompre l’habitude.