fbpx

Programmez votre cerveau pour la réussite

Programmez votre cerveau pour la réussite

Nos pensées créent notre réalité. Mais changer notre façon de penser est possible grâce à des exercices précis, validés par les neuroscientifiques. De la manipulation des souvenirs à la modification de nos perceptions, voici quelques pistes pour reprogrammer progressivement votre cerveau et aller vers votre réussite.

Le rôle de la mémoire

Des chercheurs se sont penchés sur comment le cerveau utilise les souvenirs stockés dans la mémoire. Il en ressort que la mémoire ne fonctionne pas comme une multitude de tiroirs isolés, mais plutôt par un phénomène d’interconnexion entre les neurones. Or lorsque ces dernières communiquent entre elles, elles créent de nouveau circuits neuronaux, modifiant la structure du cerveau.

Et comme le souvenir tend à s’altérer avec le temps, on a tendance à le recréer, le modifier, faisant évoluer la mémoire et les circuits neuronaux.

L’intérêt de cette découverte pour le champ du développement personnel, c’est qu’il est possible de modifier des souvenirs traumatisants, qui sont à l’origine de schémas de pensée qui influent sur notre comportement.

Par exemple, si vous vivez avec le souvenir d’un échec marquant, vous avez certainement tendance à redoubler de prudence et de méfiance avant d’entreprendre quelque chose. Cette peur de prendre des risques peut vous faire passer à côté de belles expériences. À l’inverse, les souvenirs positifs d’un succès poussent à tenter de nouvelles aventures.

Reprogrammer son cerveau en jouant sur les souvenirs

Un peu d’imagination et une bonne dose de concentration peuvent transformer la perception d’un moment passé. Installez-vous dans un endroit calme et rappelez-vous le moment en question, celui qui reste gravé dans votre mémoire et dont vous aimeriez diminuer l’impact sur votre vie d’aujourd’hui. Cela peut être un moment que vous avez vécu comme une humiliation. Imaginez à présent que tous les gens qui vous entouraient sont minuscules, ou tournez-les en ridicule. Poursuivez en éloignant ce moment : visualisez qu’il devient de plus en plus petit, jusqu’à disparaître. Répétez l’exercice plusieurs fois tous les jours, jusqu’à ce que vous sentiez que votre mémoire à modifié la perception de l’événement.

Faites exactement l’inverse avec les souvenirs positifs : replongez-vous dans ces moments délicieux afin de ressentir tout le plaisir éprouvé à l’époque. Pour cela, repensez aux moindres détails : le décor, les sensations, les sentiments… Sollicitez tous vos sens pour que l’expérience soit synesthésique et s’ancre ainsi davantage dans votre mémoire. Auréolez ce souvenir de lumière, celle qui éclairera désormais le chemin vers vos rêves.

Agir sur votre perception du présent

Vous serez étonné de constater que manipuler ainsi les souvenirs aide à mieux vivre le présent, car on se déleste de ce qui pesait inutilement sur la mémoire. Mais il arrive aussi d’être déprimé par rapport à ce qui nous arrive aujourd’hui. Conséquence : on interprète tout de manière négative.

Il s’agira alors, comme pour les souvenirs, de réinterpréter les événements pour y voir du positif. Lorsqu’on vous critique, prenez-le comme un compliment : on s’intéresse à ce que vous faites. Vous pouvez aussi y voir de la jalousie, peu importe si c’est vrai ou faux, l’important est de vous en persuader. Quand vous réussissez quelque chose, énumérez les qualités qui vous ont permis d’arriver à ce résultat prodigieux. En bref, faites-en des tonnes, envoyez-vous des fleurs tous les jours ! Votre perception de vous-même va grandement influencer celle des autres sur vous, et inversement : la perception des autres va jouer un rôle dans votre perception de vous-même. Faites de cette logique un cercle vertueux en essayant de voir le positif en chaque chose.

De même, lorsque vous faites face à un problème, ne pensez pas “je suis nul, je n’y arriverai pas” car vous allez conditionner vos pensées et vos actes vers l’échec. N’oubliez pas que votre cerveau cherche toujours à confirmer ce que vous pensez, donc essayez plutôt de lui envoyez des messages positifs. Demandez-lui de vous aider à trouver une solution : “comment faire pour y arriver ?”

Modifier vos comportements pour impacter vos pensées, ça fonctionne aussi. Par exemple, le fait de sourire va envoyer un message de bonheur au cerveau (oui, même quand vous êtes au fond du gouffre et que vous vous forcez à sourire). Donc pour reprogrammer votre cerveau, jouez sur vos souvenirs mais aussi sur votre attitude (posture confiante, sourire) et votre langage (pas de tournures négatives ou dévalorisantes). Cette technique toute simple – mais qui demande de l’entraînement pour devenir un automatisme – s’appelle l’autosuggestion.

Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est que vous pouvez changer d’état d’esprit plus facilement que vous ne le pensez. Événement déclencheur, pensées, sentiments et comportements sont liés. Ils découlent les uns des autres. Mais vous pouvez affaiblir ces connexions en jouant sur ce que vous voulez : les pensées créent le sentiment, mais vous pouvez aussi installer un sentiment en vous pour influer sur vos pensées. Vous pouvez également modifier un comportement et vous rendre compte que cela vous aide à penser différemment.

Ne laissez donc pas vos pensées négatives se transformer en habitudes néfastes, voire en croyances limitantes qui vont déteindre sur votre comportement et vos résultats futurs. Vous pouvez agir dès maintenant pour briser ces réactions en chaîne !