Suivez-moi :

   Gacimi Coaching
117 avenue Hassan II Casablanca – Maroc
Contact@hindgacimi.com
+212 6 61 38 96 07

La confiance en soi

« Je suis nul », « je n’y arriverai jamais »… Et si vous faisiez taire cette petite voix intérieure qui vous nuit ? Conseils et astuces pour retrouver confiance en soi et s’épanouir.

Comment savoir si je manque de confiance en moi ?

Certains modes de pensée et comportements ne trompent pas :

  • Vous vous justifiez constamment sur vos choix, vos erreurs de parcours ou vos maladresses.
  • Vous vous excusez en permanence, pour tout et n’importe quoi.
  • Vous êtes prisonnier du regard des autres et vous vous sentez jugé sur tous vos faits et gestes.
  • Vous vous dévalorisez sans cesse, estimant que vous ne méritez pas telle ou telle chose positive qui vous arrive, vous blâmant à la moindre occasion.
  • Vous n’osez pas, par crainte d’échouer, par peur du jugement d’autrui.
  • Vous êtes éternellement insatisfait et prenez un certain plaisir à vous plaindre, voyant le négatif en toute chose.
  • Vous avez du mal à vivre l’instant présent, trop concentré sur votre passé ou votre avenir.

 

 

Les répercussions de ces façons d’être ou de penser sur votre santé physique et mentale peuvent être importantes : anxiété due à l’impression de stagner et à la peur d’échouer, difficulté à vivre en société et à nouer des relations, douleurs physiques au niveau du plexus solaire ou de l’estomac…

Quant à vos proches qui vous répètent sans cesse que vous êtes génial et qu’il faut arrêter de vous dévaloriser, malgré toute la bienveillance du monde, ils ne vous rendent pas vraiment service. Car c’est exactement le mécanisme du manque de confiance en soi : plus on vous fera de compliments, plus vous en douterez. Ce phénomène, les psychologues l’appellent la réactance.

Mais pas de panique, le manque de confiance en soi n’est pas une fatalité ; des thérapies brèves peuvent vous aider, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Quelques conseils pratiques à appliquer au quotidien peuvent aussi être un premier pas vers la confiance en soi.

6 étapes pour reprendre confiance en soi

  • Listez positif !

Vous avez forcément des domaines où vous vous sentez en confiance : cela peut être les relations familiales, avec votre conjoint, l’éducation des enfants, votre travail, votre vie sociale, vos loisirs, vos centres d’intérêt et de réflexion… Notez vos 10 principaux points forts sur des post-it, et gardez-les à portée de main ; il faut parfois des piqûres de rappel pour ressentir profondément ce qui vous anime et fait votre personnalité !

  • Le miracle de la visualisation

Listez à présent tous les comportements qui vous nuisent, cela peut être ne pas oser danser à une fête alors que vous en avez envie, ne pas oser vous affirmer et dire non, ne pas oser déclarer votre flamme, avoir peur de vous lancer dans une aventure entrepreneuriale… Passez ensuite à l’étape de visualisation : imaginez-vous en confiance, avec un comportement en adéquation avec vos envies profondes, concentrez-vous sur cette version optimale de vous-même. Vous risquez d’être surpris par l’efficacité de cet exercice !

  • Relancez la loi de l’attraction

Le manque de confiance est un cercle vicieux : si vous ne vous sentez pas à la hauteur d’une relation, d’un emploi, d’une ambition personnelle, à force de laisser cette petite voix vous le répéter, vous allez donner cette impression aux gens qui vous entourent. Et vous trouverez dans cette vision qu’ils ont de vous une justification à votre manque de confiance. Dès lors, qui est responsable ? Le regard des autres n’est que le reflet de celui que vous portez sur vous-même, et qui se dégage de vous naturellement. Tentez l’expérience pendant quelques jours de renvoyer une autre image, vous serez surpris du résultat. Cette étape aidera à déconstruire vos croyances.

  • Halte à la dévalorisation

Repensez à toutes ces phrases négatives qui tournent en boucle dans votre esprit, et répétez-les longuement à voix haute. « Je suis incapable », par exemple. Chantez cette phrase. Décomposez les mots, accélérez le rythme, ralentissez. Faites silence. Vous cernez le pouvoir qui est en vous de modifier, mieux, de faire taire cette petite voix ? Allez, on change de disque !

  • Un pas vers l’acceptation de soi

Distinguez les comportements toxiques des traits de caractère qui font votre personnalité. Par exemple, si vous êtes nerveux, ne vous dites pas « c’est comme ça, je l’accepte », car la nervosité cache souvent une anxiété qui se soigne. Un thérapeute peut vous aider à modifier ce qui est modifiable. En revanche, identifiez ce que vous ne pouvez changer, et apprenez à l’accepter avec bienveillance, voire mieux, à en faire des atouts. Vous pouvez par exemple être colérique, mais cela peut faire sourire vos proches et faire votre charme. Ne dit-on pas qu’on a souvent les qualités de ses défauts ?

  • Larguez les amarres

Cassez la routine, sortez de votre zone de confort pour laisser place à l’imprévu. La vie est pleine de surprises mais il faut parfois savoir les provoquer. La stabilité ne se définit pas en termes de métro-boulot-dodo. Faites-vous plaisir, par exemple en faisant quelque chose de nouveau chaque jour : prenez un vélo plutôt que le métro, changez de cantine le midi, proposez à un collègue que vous connaissez peu de vous accompagner, forcez-vous à tester de nouveaux loisirs, apprenez une nouvelle langue pour la simple satisfaction de découverte et d’ouverture qu’elle vous procure. Prenez le temps de marcher, d’explorer, d’ouvrir les yeux sur ce qui vous entoure. Les petits changements créent les grands, et vous cesserez peu à peu de vous définir par vos habitudes. Car oser être différent, c’est oser être soi.