fbpx

Comment développer son leadership ?

Comment développer son leadership ?

Et si votre définition du leadership était fausse ?

Contrairement aux idées reçues, le fait de diriger un grand nombre de personnes, de parler aisément en public et d’avoir un ego imposant n’a pas grand-chose à voir avec le leadership. Les qualités du vrai leader sont ailleurs et, bonne nouvelle, un travail sur soi permet de les développer !

Manager VS leader 

Leadership et management sont souvent confondus, à tort. Le manager s’assure que les choses sont faites, tandis que le leader s’assure que le désir de faire les choses est toujours là. Ce sont deux fonctions complémentaires.

Ce qui différencie le manager du leader, c’est le degré d’initiative. Le manager est doué pour s’assurer que les choses sont bien faites et dans les temps : organisation, logistique, procédures… c’est lui qui dicte à chacun ce qu’il doit faire. Le leader va gérer des personnes et s’assurer qu’elles ne perdent pas de vue l’objectif commun tout en motivant les équipes.

Les qualités du leader

Nul ne peut s’autoproclamer leader, car seul le groupe peut reconnaître son autorité légitime. Ainsi les vrais leaders ne sont pas forcément ceux que l’on croit… Voici ce qui fait ou fera de vous un leader.

  • Un objectif, une vision

Quand on parle de leadership, on pense à des personnalités comme Steve Jobs, Nelson Mandela, Martin Luther King ou encore l’abbé Pierre… Ce sont tous des leaders, malgré des profils très différents. Ce qui les rassemble ? Leur pouvoir d’influence, ou mieux, d’adhésion à leur vision des choses.

Car le leader fédère autour de sa vision du monde, non autour de lui. Il incarne le changement qu’il veut voir dans le monde, comme disait Gandhi.

  • Une source d’inspiration

S’il inspire les autres, c’est parce que le leader est passionné. Il est convaincu par ce qu’il dit et cela ce reflète dans ce qu’il fait, ce qui le rend exemplaire. Son relationnel est authentique, non motivé par des intérêts autres que cette mission qu’il pense juste. Il crée alors naturellement de l’engagement en étant lui-même.

Les énergies se mobilisent autour de sa vision, car en plus de la confiance qu’il inspire, il sait donner envie de le suivre. Ce pouvoir d’influence est une caractéristique clé du leader, qui va lui permettre de fédérer des personnes autour d’un objectif commun. En somme, vous savez que vous êtes un leader quand les autres ont envie de vous suivre.

[/vc_column_text]

Le leadership, c’est avoir confiance en soi et donner confiance autour de soi.

Nicolas De Tavernost

  • Écoute et empathie

Tout véritable leader pratique l’écoute active : il sait laisser de l’espace à ses collaborateurs et poser des questions au bon moment. C’est une preuve de respect mais aussi d’intelligence : savoir écouter autrui ouvre à d’autres façons de penser. Le leader sait qu’il n’a pas toujours raison et ne cherche pas à imposer son opinion, il offre donc des moments de silence à son interlocuteur pour approfondir sa pensée. Et c’est souvent dans ces moments que les idées lumineuses surgissent !

Cette écoute active lui permet aussi de mieux connaître chacun des membres de son équipe, pour comprendre ce qui les anime et leur donne envie de se dépasser. Ce don d’empathie est commun aux leaders : ils arrivent à se mettre à la place des autres pour saisir leurs attentes et prévenir toute baisse de motivation par des encouragements au bon moment.

  • Respect et humilité

Et oui, à croire qu’il existe, malheureusement, beaucoup plus de chefs que de leaders ! Donner des ordres ou jouer de son ego n’a rien à faire dans cette stratégie d’influence qu’est le leadership. Le véritable leader n’a pas besoin de séduire ou d’argumenter pour convaincre ses équipes ; la vision qu’il incarne crée naturellement de l’adhésion.

D’ailleurs, la hiérarchie n’a pas de sens en leadership. Le leader fait preuve d’humilité et considère les membres de son équipe comme des collaborateurs, et non comme des subordonnés. Il sait que pour accomplir de grandes choses, l’avis et les compétences de chacun sont requis. Il n’impose donc pas ses certitudes, mais pousse ses collaborateurs à s’exprimer et donner le meilleur d’eux-mêmes.

Le leader sait reconnaître ses erreurs et s’en excuser, s’intéresser véritablement au travail de chacun, respecter chaque compétence, encourager et récompenser ses collaborateurs, exprimer sa reconnaissance. Il sait surtout que toutes ces petites attentions ne sont pas des signes de faiblesse, mais au contraire une preuve de confiance en soi.

L’humilité étant l’une des qualités les plus importantes en leadership, les leaders sont souvent des introvertis qui se mettent au service de la vision qui les anime, et de ceux qui vont l’aider à la porter. Ils croient en l’intelligence collective, et vont donc être plus enclin à veiller au développement du plein potentiel de chacun et à éviter les conflits. Car le bonheur du leader introverti n’est pas d’être mis en avant, mais de voir son organisation réussir et son équipe s’épanouir.

On ne naît pas leader, on le devient !

Ces éléments de définition peuvent vous aider à développer les compétences requises pour être un leader et avoir un impact positif. N’oubliez pas que vous pouvez faire preuve de leadership dans différents domaines : professionnel, mais aussi familial, sportif, associatif… Et pour reprendre une citation de Dale Carnegie, le leadership, finalement, c’est « aider chacun à réussir ce qu’il est capable de faire, établir une vision pour l’avenir, encourager, guider, établir et entretenir des relations réussies ».

 Aller plus loin : Comment trouver le leader en vous de Dale Carnegie